Véhicules Hors d’Usage

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page


Les véhicules hors d’usage (VHU)

image35Définition : les véhicules hors d'usage (VHU) sont les véhicules à moteur, notamment les automobiles, en fin de vie qui sont destinés à l'abandon. Les VHU génèrent diverses sortes de déchets (métaux ferreux et non-ferreux, vitrage, plastique, mousse, pneumatiques, huiles). Selon leur nature ou leur toxicité, ils doivent suivre des filières de recyclage, de traitement ou d'élimination différentes afin d'être valorisés au maximum.

 

 

 

Fonctionnement de la filière : les VHU ne peuvent être remis par leurs détenteurs qu'à des centres VHU agréés. Ces centres agréés ne peuvent en aucun cas facturer de frais au détenteur du VHU à moins que le véhicule soit dépourvu de ses composants essentiels (groupe motopropulseur, pot catalytique, carrosserie, par exemple). Le centre VHU procède à une dépollution du véhicule hors d’usage afin d'éliminer les huiles usagées, la batterie, le liquide de refroidissement, etc. Une fois dépolluée, la carcasse est découpée, compactée et expédiée pour être traitée et valorisée dans l'hexagone.

Par ailleurs, la directive européenne 2000/53/CE du 18 septembre 2000 impose au 1 Janvier 2015 :

  • un taux minimum de réutilisation et de recyclage de 85% en masse du VHU ;
  • un taux minimum de réutilisation et de valorisation de 95% en masse du VHU.

En outre s’agissant de la Guadeloupe, les VHU abandonnés sur le bord des routes sont régulièrement ramassés par mesure d’hygiène. En effet, le Conseil Régional, mais également l'association TDA, financent la collecte de VHU sur l’ensemble du territoire.

 

carte-vhu
Carte 18 : Centres de traitement des VHU en Guadeloupe selon leur capacité de traitement réglementaire en 2016

Performance de la filière

En matière de collecte, il est à noter que les performances sont assez contrastées d’une année sur l’autre depuis 2002. On observe cependant une baisse marquée depuis 2014 (- 56% en deux ans). Un des facteurs explicatifs de la situation est la baisse constante depuis 2012 du cours de la ferraille (E40), passé d'un cours moyen de 310€ par tonne en 2012 contre un cours inférieur à 200€ en moyenne en 2016.

Les taux de valorisation en aval de la Guadeloupe n’ont pas été fournis à ce jour.