Produits phytosanitaires

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page


Les déchets d’origine agricole : Les produits phytosanitaires

Définition : les déchets issus des produits phytosanitaires utilisés dans l’agriculture sont de plusieurs types :

Les déchets dangereux :image48

  • Les PPNU (produits phytosanitaires non utilisés) : ce sont des produits périmés, interdits (ex : arsénite de soude) ou invendus, altérés, non identifiables (étiquetage endommagé) ;
  • Les EVPP (emballages vides de produits phytopharmaceutiques) : ce sont des emballages qui, après avoir été vidés, contiennent toujours un reliquat de matières actives et ne peuvent être considérés comme des déchets banals. Il s’agit principalement d’emballages plastiques rigides mais aussi de bouteilles de verre, de sacs en papier, de cartons ou de fûts métalliques.
     

Les déchets non dangereux :

  • Les EVPF (emballages vides des produits fertilisants) : sacs d’engrais et d’amendement ;
  • Les FPAU (films plastiques agricoles usagés).
     

Fonctionnement de la filière : la Chambre d’Agriculture transmet aux distributeurs d’engrais et de produits phytopharmaceutiques le planning annuel des collectes. Les collectes ont lieu dans les bassins de production agricole au plus près des agriculteurs. Plusieurs sites de collecte sont mobilisés. Ils sont par la suite transportés jusqu’au centre de tri et de conditionnement ECODEC en vue d’un prétraitement et envoyés dans une filière de valorisation hors du territoire.

Performance de la filière

Après avoir mis en place une filière pérenne de récupération des emballages vides de produits phytosanitaires (EVPP) en 2004, La Chambre d’Agriculture de la Guadeloupe s’est penchée sur la problématique des produits phytosanitaires non utilisables (PPNU). C’est ainsi que, dans le cadre du dispositif Ecophyto Dom, une collecte de PPNU a été mise en place en Guadeloupe du 29 mars au 29 avril 2011 grâce au concours financier du ministère des Outre-Mer.

De 2004 à 2016, près de 125 tonnes de déchets plastiques furent collectés et recyclés grâce à la participation active des agriculteurs. Aujourd’hui, plus de 1 500 déposants ont adopté une pratique agricole durable, en éliminant les déchets de leur activité professionnelle par le biais de filière régulière.

Cependant, notre département compte plus de 7 000 exploitants et d’autres utilisateurs de produits phytopharmaceutiques tels que les collectivités territoriales, les particuliers, etc. Ces éléments traduisent une marge de progression importante.