Emplois

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page


Dynamique de l’emploi dans la filière des déchets

La loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte fixe l’objectif d’un découplage progressif entre la croissance économique et la consommation de matières premières. Il pose le principe d’une hiérarchie dans l’utilisation des ressources, privilégiant les ressources issues du recyclage ou de sources renouvelables, en tenant compte du bilan global de leur cycle de vie, puis les ressources recyclables, puis les autres ressources.

En conséquence, d’une manière générale, l’ensemble de la filière souligne le besoin de personnels de plus en plus qualifiés à la fois pour répondre aux exigences des cahiers des charges des utilisateurs finaux (par exemple : qualité du tri lié au taux d’impureté admis de plus en plus faibles dans les matières premières recyclées) mais aussi par l’utilisation croissante de matériels utilisant des techniques de pointe (par exemple, le tri optique).

Dans le but d’apporter une aide à la décision en matière de politique d’emploi et de formation dans l’économie verte, l’Observatoire de l’emploi et de la formation (OREF Guadeloupe) a réalisé en février 2016 un état des lieux local des secteurs, des métiers et des formations concernés. L’enjeu est de taille : Anticiper les besoins de recrutement et les évolutions technologiques.

Les principaux résultats de cette étude dans le domaine des déchets sont les suivants :

Au 31 décembre 2013, les secteurs de la Gestion des déchets, comptabilisent :

  • 1 421 actifs en emploi soit 0,95 % des actifs occupés guadeloupéens dont 94,6 % sont salariés ;

  • 1 344 salariés soit 1,2% de l’emploi salarié totale de Guadeloupe
  • 90 établissements avec salarié(s) pour une taille moyenne de 14,2 salariés par établissement.

  • 77 établissements sans salarié (indépendants, artisans et auto entrepreneurs)  soit 46 % de l’ensemble des établissements.

Les cahiers sectoriels l’économie verte : agriculture et biodiversité, gestion des déchets, eau et assainissement, énergie renouvlables, Guadeloupe formation, février 2016.


Etude emploi ODG

Dans la continuité des travaux menés par l’OREF Guadeloupe, l’ODG a souhaité compléter et actualiser les éléments recueillis en 2016. L’étude « emploi » menée par l’ODG a pour objectif de mesurer le dynamisme économique de la filière des déchets en Guadeloupe à travers : en Guadeloupe à travers :

  • Les activités qui produisent des biens et des services, publics et privés,  ayant pour finalité les déchets.
  • Les activités périphériques, dont la finalité n’est pas les déchets  mais produisant des biens et services destinés à la filière des déchets (exemple : société de gardiennage d’un site).

Cependant la mesure du dynamisme des filières par les métiers exercés par les individus ne sera pas effectuée (Exemple : le responsable énergie d’une minoterie ne sera pas observé en terme d’emploi ou de création de richesse) cette année.

Nous comptabilisons pour l’année 2016, 91% de réponse soit 53 entreprises sur les 58 consultées.

Emplois directs

Le secteur des déchets représente aujourd’hui en Guadeloupe environ 10 % de l’emploi du secteur industriel. (914 emplois sur 9121).

Types de contrats

La majorité des contrats passés dans le secteur des déchets en 2016 sont des contrats à durée indéterminée (CDI), ils représentent 73 % des contrats contre 25 % de contrat à durée déterminée.

La majorité des contrats dans la filière des déchets sont des contrats à temps complet, représentant 83% du total, contre 17% de contrats à temps partiel.

Qualification des emplois

En 2016, la part des cadres dans le secteur des déchets est de 8%, contre 15% dans le secteur de l’industrie en Guadeloupe.

Taux de féminisation